Les racines du MSM : le DMSO

Le DMSO

Développé par le Dr Stanley Jacob de l'Université de l'Oregon à partir de ses recherches sur le dimethylsulfoxide (DMSO), substance découverte pour la première fois par un chimiste russe au XIXème siècle et laissé dans l'oubli depuis. Le DMSO est un agent anti-inflammatoire, anti-douleur et permet de faire passer les liquides (donc toute substance y compris les médicaments) à travers la peau et dans le corps. Le DMSO permet également de préserver les organes en vue de transplantation. En 1978 il fut autorisé à la vente par la FDA sur prescription médicale pour le traitement de la cystite intersticielle.

Le MSM

Vers la fin des années 70, Stanley Jacob étudie les métabolites du DMSO, la principale étant le DMSO2, un autre nom scientifique pour le MSM. Quand le DMSO est absorbé par le corps, 15% du DMSO est converti en MSM car le corps y attache un atome d'oxygène.

    Le MSM couvre toutes les actions du DMSO :
  • anti-douleur
  • anti-inflammatoire
  • passe à travers la membrane cellulaire de toutes les cellules
  • dilate les vaisseaux sanguins et augmente le flux sanguin
  • inhibe la cholinesterase, une enzyme qui bloque l'influx nerveux avec une action positive sur la constipation
  • réduit les spasmes musculaires
  • réduit le tissus cicatriciel en modifiant la structure par laquelle le collagène se lie aux tissus sains - propriétés anti-parasitaires
  • normalise l'immunité dans le cas de maladies auto-immunes

Le cycle du soufre

Dans la nature, le MSM se présente sous la forme de 2 hydrates de carbone + 1 atome de soufre + 2 atomes d'oxygène. On le trouve naturellement dans les océans, l'atmosphère, les plantes et les animaux. Le MSM est une molécule qui fait partie du cycle du soufre dont le point de départ se trouve être les algues marines. Ces organismes de l'océan appelés phytoplancton dégagent des composés sulfurisés, le dymethylsulfonium. Ces sels sont ensuite transformés dans les océans en un composé volatile, le dimethylsulfide (DMS) qui s'échappe des profondeurs de la mer sous forme de gaz et s'élève dans l'atmosphère. Là, par oxydation due à la lumière des UV et à l'ozone il est transformé en composés sulfurisés, pour la plupart des sulfates et pour une part en MSM et en DMSO. Ces composés se concentrent en gouttes minuscules qui flottent dans l'atmosphère et qui retournent dans les océans et dans les végétaux avec la pluie.

Utilisation thérapeutique traditionnelle du soufre.

L'usage médicinal du soufre remonteà plusieurs milliers d'années : les Egyptiens l'utilisaient por chasser les esprits; lors de guerres troyennes, les soldats blessés prennaient des bains de soufre. Les bains dans l'eau soufrée restent très appréciés tout autour du monde pour le traitement de l'arthrose entre autres. De même, l'ail riche en soufre est très utilisé depuis longtemps pour traiter les infections. On trouve également le soufre dans les ognons et le choux.
Le soufre est aussi un ingrédient qui rentre dans les remèdes homéopathiques développés au XIXème siècle. Dans les années 20, on utilisait le "soufre colloïdal" pour soigner les arthritiques. Maintenant, les chercheurs ont compris que le soufre forme une partie de la matrice des articulations sous forme de sulfate de chondroïtine et sulfate de glucosamine. Avant l'émergence des antibiotiques dans les années 40, on utilisait des médicaments à base de soufre pour traiter les infections. Le soufre a des propriétés antibactériennes reconnues.

Un élément essentiel du corps

Le soufre est le 4ème élément le plus abondant dans les organismes vivants et forme des tissus tels que globules rouges, peau, cheveux, etc. C'est un composant essentiel des acides aminés, les "briques" qui constituent les protéines. En particulier, le soufre constitue les acides aminés méthionine, cystéine (glutathion), insuline (régule les sucres), heparine (anticoagulant), thiamine et biotine. C'est un élément fondamental pour le cartilage et les tissus conjonctifs et on le retrouve dans toutes les cellules vivantes.