Le MSM : témoignage

photo prise au microscope d'un cristal de soufre organique qui remplit ces trois conditions.

Stanley Jacob cite le cas de Kaye Kolkmann, qui a obtenu son diplôme d'éducatrice à l'âge de 53 ans. Maintenant elle enseigne à dans un institut de formation supérieur. Son parcours académique fut d'autant plus ardu qu'elle souffrait constamment du dos du fait qu'elle fut victime de multiples accidents de voiture depuis l'âge de 6 ans. Tous les muscles et os du dos et de la nuque lui faisaient mal. L'inflammation chronique provoqua un rétrécissement de la colonne vertébrale qui se mit à comprimer les nerfs qui vont de haut en bas.
« La douleur était si pénible et constante que plusieurs fois j'ai passé la nuit à ne rien faire d'autre que de marcher et de prier ».

Les médicaments et anti-inflammatoires prescrits ne donnèrent pas beaucoup de résultat, par contre ils attaquèrent la paroi de l'estomac et Kaye ne pouvait plus assumer ses responsabilités professionnelles ni familiales.

Elle a découvert le MSM :

« L'aspirine m'a aidé mais c'est le MSM qui m'a vraiment soulagé de la douleur et m'a permis de continuer ma voie et accomplir ce que j'ai fait. Parfois je ne pouvais pas me concentrer tant la douleur était épouvantable. Le MSM a réduit ce qu'il fallait de douleur pour que je puisse continuer à travailler et à étudier. Il a également élevé mon niveau d'énergie. La douleur est toujours présente, elle ne s'en ira probablement jamais, mais le MSM la rend supportable. Je prends 3-4 cuillères par jour pour la contenir ».